Le métier de brancardier

Publié le 9 janvier 2014 par Delphine Lardais.

shutterstock_83438080En milieu hospitalier, la prise en charge d’un patient est fondamentale. A l’inverse de l’ambulancier qui transporte les malades hors des établissements, le brancardier assure plutôt le déplacement des patients à l’intérieur des centres de soins : hôpital, clinique ou maternité. Il est chargé d’accompagner les personnes vulnérables dont l’état de santé ne permet pas de bouger seules.

De la chambre au bloc opératoire, du bloc au service des consultations, il prend en charge les patients d’un service à un autre en utilisant le mode de transport adéquat : fauteuil roulant, chariot-brancard ou lit d’hôpital. Le temps du transfert, le brancardier doit veiller à la sécurité du patient et en cas de problème, il doit être en mesure de lui fournir les premiers secours d’urgence.

Le brancardier travaille en étroite collaboration avec les différentes équipes médicales : pompiers, ambulanciers, aide soignants, etc. Il doit être capable de transmettre au personnel soignant les informations importantes au sujet des patients ainsi que leur dossier médical. Il peut également être amené à transporter des prélèvements de sang ou d’urine entre les services et les laboratoires d’analyses ou avoir à transporter des corps à la morgue.

Formation

Accessible sans diplôme, le métier de brancardier requiert cependant d’avoir l’AFGSU1 (Attestation de Formation aux Gestes et aux Soins d’Urgence niveau 1) ou le brevet national de secouriste (BNS).

Évolution de carrière

Après quelques années d’expérience, un brancardier peut envisager de suivre une formation complémentaire pour devenir aide-soignant, ambulancier, agent de service mortuaire ou auxiliaire de puériculture.

Salaire

Le salaire mensuel brut du brancardier à l’hôpital est d’environ 1445 euros en début de carrière et de 1600 euros en fin de carrière.

Qualités requises

Pour exercer ce métier, le brancardier doit faire preuve d’une bonne résistance physique et mentale. Il doit être capable de transporter des patients lourds ou agités et de supporter les horaires décalés. Il doit aider les patients à se déplacer en respectant les règles de confort, de sécurité et d’intimité. Il est nécessaire d’avoir également un bon sens du contact et de l’écoute afin d’établir un climat de confiance avec les patients.

Les plus et les moins de la fonction

Les plus
- Métier riche en relation humaines.
- Nombreux débouchés.
- Voie accessible sans diplôme.

Les moins
- Charges lourdes à transporter.
- Travail debout.
- Horaires décalés : travail de nuit, le weekend et les jours fériés.

Portail du Ministère de la Santé
Répertoire des Métiers de la fonction publique hospitalière

Crédit photo : brancardier par Shutterstock

  1. maurel

    bonjour , j’habite Carcassonne dans l’aude ( 11 ) , je souhaiterais savoir concernant le métier de brancardier ,le lieu le plus proche, pour passer l’examen de l’AFGSU1 (Attestation de Formation aux Gestes et aux Soins d’Urgence niveau 1) ou le brevet national de secouriste (BNS). ??
    merci d’avance pour votre reponce .

  2. Berthelé

    Bonjour,

    Je suis actuellement a la recherche d’un emploi avec les diplôme suivant BEP carrière sanitaire et social et le CAP petit enfance.
    J’ai derrière moi 1 ans 1/2 de travail aux prés de personne âgées et également 3 ans aux prés de jeune enfant.
    Je voudrais savoir comment obtenir AFGSU1 ? j’ai eu le SST en 2012.

    En vous remercient de votre reponse.

    Coordialement

  3. capalita

    je suis très intéresser par cette formation de brancardier ….

    seul problème c que je réside aux Antilles a vrai dire en Guadeloupe … je peu faire la formation chez moi mais mon désir de partir est grand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>