Fabrice Blain, cartographe : allier le géomarketing et la vente

Publié le 9 septembre 2011 par Flavien Chantrel.

Fabrice blainFabrice Blain, géographe, s’est spécialisé dans la cartographie et l’analyse de données. Actuellement à la recherche d’un emploi, il a récemment ouvert son blog professionnel, Audissey, pour parler de ce domaine d’activité, souvent méconnu. Il nous raconte ici son parcours et ce qui fait l’intérêt de son métier. Bonne découverte !

Quel est votre parcours professionnel ? Quelles études ou formations avez-vous suivies ?

Issu d’un cursus en Sciences Humaines et Sociales à Tours, j’ai une formation de Géographe (Bac+5/Master). C’est une formation généraliste et transversale. Je me suis plus particulièrement concentré sur les outils liés à la cartographie et à l’analyse de données.

Le gros morceau de mon parcours professionnel est lié à la cartographie : 5 années au sein de l’atelier de cartographie de la société Articque.

Néanmoins, mes premières expériences professionnelles étaient en rapport avec la relation client à distance (Télévente chez Pomona Passion Froid et Téléprospection chez Téléperformance.)


Dans quel type d’entreprise avez-vous travaillé ? (PME/PMI/Grande Entreprise…)

Articque puis ses filiales. Ce sont des PME liées aux différents métiers de la cartographie. Le métier de référence demeure l’édition de logiciels et de solutions informatiques en lien avec le géomarketing ou l’analyse de données spatiales. Le produit principal  » Cartes & Données  » se situe dans une niche, par rapport aux activités cartographiques  » grand-public  » (Services internet, SIG…).

Dans quels secteurs d’activité ?

Maitrisant des solutions généralistes, j’ai eu l’occasion de travailler dans tous les domaines d’activités. Public/Privé, du marchand d’arme à l’évêché, de la PME industrielle au géant de la vente en ligne. Immobilier/urbanisme – Santé, sanitaire et social – Grands comptes publics ou para-publics – Etablissements publics territoriaux – Grandes entreprises – PME/PMI – Politique et communication/presse – Relation Client – Consultants – Environnement/agriculture…


Quelles étaient vos missions lors de votre dernier travail ? Quelles étaient vos responsabilités ?

Mes missions étaient multiples. Les principales ? La formation/conseil, le support à la vente (démonstrations et salons), l’assistance client (assistance technique et métier) et la communication (cartes d’actualité, marketing, maquettes). Ma principale responsabilité était de véhiculer une bonne image de l’entreprise. Mes fonctions me permettaient en effet d’être très au contact de nos prospects et clients. En tant qu’expert, ma responsabilité était également de veiller à la qualité de la production, et donc d’être force de propositions sur divers sujets.

Quelles sont les qualités nécessaires pour exercer ce métier ?

La polyvalence en premier : il faut s’adapter à des structures variées, à des métiers variés, à des thèmes variés… On doit embrasser des organisations, des champs lexicaux, des problématiques, des objectifs et des moyens très divers. Le sens commercial en second. C’est une qualité nécessaire quand on veut convaincre un prospect, ou accompagner des directions et marketing par exemple. Cela va avec un bon relationnel évidemment : qualités rédactionnelles, animation de groupes, aisance à l’oral et en public… La pédagogie pour compléter le podium. En tant qu’expert, il est nécessaire de respecter le niveau initial de ses clients (internes et externes), d’adapter son discours, ses méthodes et supports, pour obtenir des résultats opérationnels et durables ainsi que des courbes de progression satisfaisantes.

Quels sont les principaux points forts et points faibles de ce métier ? Quelle partie préférez-vous ?

La diversité des métiers, des contacts, des problématiques représentait une belle richesse. Des petits plaisirs quotidiens parfois inattendus et des rencontres plus exceptionnelles : Alain Richard et Christophe Borgel au PS, Guillaume Peltier à l’UMP, Héléna L. au Ministère de la Santé, Benoit Thieulin de la Netscouade… cette liste très courte n’est pas exhaustive.

L’autre point fort, quand on a le goût pour cet exercice, était la partie commerciale. En binôme avec le service commercial, en 1 à 2 heures, convaincre un prospect, et lui montrer le meilleur de son expérience avec ses propres données, pour le convaincre d’investir dans nos solutions, était un exercice très stimulant.

Le point faible de ce poste n’était pas lié au métier lui-même, mais aux difficultés d’organisation et d’évolution que peuvent connaître les petites entreprises aux croissances soutenues.

Quel est le salaire moyen de ce type de poste ?

Le profil de base se situe entre Bac+2 et Bac+5. Formation en géographie, urbanisme, cartographie, statistique ou géomarketing très souhaitable.

Dans un contexte tendu (villes moyennes de province) et dans certaines entreprises, il n’est pas rare de commencer au SMIC. C’était mon cas. Le salaire moyen plafonne entre 1800 et 2000 € brut/mensuel, compléments inclus.

Dans un contexte plus ouvert (grandes villes et Île-de-France), le salaire d’un débutant se situera aux environs de 22k€/an et pourra évoluer jusqu’à 36 k€.

Avez-vous une anecdote sur votre parcours ?

Plusieurs ! D’autant plus que les anecdotes permettent de raconter des histoires…

1. Je suis intervenu à l’agence d’urbanisme de Caen. Très bon souvenir. Ils devaient être satisfaits également car ils ont conseillé nos solutions à la MEFAC (Maison de l’emploi et de la formation de l’agglomération de Caen). Je suis également intervenu en tant que formateur à le MEFAC, qui conseillera nos solutions à la DRTEFP de Basse-Normandie. Quelques mois plus tard, j’intervenais de nouveau en tant que Formateur, pour la troisième fois à Caen.

2. La Poste SAP était une référence commune avec mon épouse, qui intervient en tant que Manager Qualité dans un centre de relation client. La probabilité était faible, mais nous n’avons pas seulement partagé ce grand compte ; nous avons aussi partagé les personnes.

3. J’accompagnais mes stagiaires au restaurant le midi : j’ai mangé au moins 50 fois chez Jean Bardet. 18/20 au Gault et Millau

4. Il y a des clients avec lesquels on partage un peu plus qu’une prestation. Beaucoup trop pour que je puisse les citer tous (EFS, Jurasyn, DREC Nord-Pas-de-Calais, MisterGoodDeal………). Il y a quand même Héléna L. du Ministère de la Santé. Nous avons passé beaucoup de temps ensemble, au téléphone, en e-learning ou en face à face. Certes, elle n’était peut-être pas la meilleure utilisatrice de Cartes & Données, mais quel plaisir d’avoir travaillé avec elle. La dernière fois que nous avons travaillé ensemble, elle m’a offert un bouquin pour ma fille. Le petit déjeuner de la famille Souris – Kazuo Iwamura.

Pourquoi avez-vous ouvert un blog ? De quoi traitez-vous ?

J’ai ouvert un blog pour favoriser mon retour à l’emploi, en complément de mon profil Viadéo. J’espère attirer et informer des recruteurs curieux pour leur donner envie d’en savoir plus. C’est aussi un lieu de partage qui me permet d’animer mon réseau Viadéo : bon-plans, conseils, analyses…

Je traite de sujets liés à ma recherche d’emploi et à la cartographie.

Bonne(s) visite(s) !

Le blog de Fabrice : Audissey

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>