Comment devenir prothésiste ongulaire ?

Publié le 2 mai 2012 par Thomas.

Prothesiste ongulairePassionné de mode, d’esthétisme et de stylisme, le prothésiste ongulaire est l’expert de la beauté des ongles ! Le prothésiste ongulaire conseille sa clientèle, très majoritairement féminine, et lui propose les produits les plus adaptés. Il maîtrise les techniques de conceptions, de décorations et de pose de faux ongles (gel UV et résine). La prothésie ongulaire effectue plusieurs tâches :

  • Questionnement du client : la pose d’une prothèse ongulaire peut être contre-indiquée dans certains cas (personne diabétique, sous fort traitement antibiotique, femme en dernier stade de grossesse, jeunes personnes dont les ongles n’ont pas fini de se former, etc.).
  • Examen esthétique de l’ongle : vérifier que l’ongle est sain et compatible avec le produit proposé.
  • Pose : la pose regroupe deux techniques particulières selon le produit employé (gel UV ou résine). Elle dure entre une heure et une heure et demie par prestation demandée (remplissage, extension, réparation).
  • Décoration : application de vernis, bijoux, motifs…
  • Dépose : retirer la prothèse, par limage ou dissolution.

Le prothèsiste ongulaire exerce son activité chez les particuliers ou au sein d’un institut de beauté spécialisé, avec une amplitude horaire importante (de 9 heure à 19 heure, du lundi au samedi). Même s’il ne s’agit pas d’une activité de soin à proprement parler, la pose de prothèse ongulaire répond à des critères stricts d’hygiène (propreté des locaux et des ustensiles). D’autre part, il convient de ne pas confondre prothésie ongulaire et soins de manucure. Cette dernière activité ne peut être exercée exclusivement que par un titulaire du CAP esthétique-manucure.

Synonymes

On parle également de styliste ongulaire pour désigner le prothésiste ongulaire.

Formations

L’accès à la profession de prothésiste ongulaire ne demande actuellement aucun diplôme reconnu par l’état. Il est toutefois fortement recommandé de passer par une formation, accessible dès le niveau 3ème. Les formations proposées sont très variables, de quelques jours à plusieurs mois, par correspondance ou en l’alternance, pour des prix oscillant entre 300 euros et 4 000 euros. D’autre part, certaines formations diplômantes dans le domaine de l’esthétisme et du soin au corps (type CAP) proposent des modules complémentaires sur la « beauté des mains ».

Evolution de carrière

L’évolution habituelle de la profession passe par l’ouverture d’un cabinet à son compte. Les prothésistes ongulaires peuvent diversifier leurs activités (rajouts capillaires, extensions de cils,…), devenir esthéticiens ou esthéticiennes via l’obtention du CAP esthétique – cosmétique, mais aussi se tourner vers de missions de formation.

Qualités nécessaires

  • Habilités manuelles : il s’agit d’un travail très méticuleux nécessitant précision, patience et dextérité.
  • Sens commercial : le prothésiste ongulaire, particulièrement lorsqu’il est installé à son compte, est aussi un commercial qui doit vendre ses produits et ses prestations.
  • Créativité et sens de l’esthétisme : comme tous les métiers de l’esthétisme, le styliste ongulaire suit les modes et les dernières tendances, et doit posséder une capacité à créer et innover.
  • Rigueur et professionnalisme : l’activité nécessite de se plier à de nombreuses règles d’hygiène et d’observer une certaine déontologie.
  • Sens du contact.
  • Excellente présentation.

Principaux recruteurs

Les principaux débouchés de la profession sont les instituts de beauté, les salons de coiffures/soins, les spas, etc. Le prothésiste ongulaire peut cependant se mettre à son compte (sous statut d’auto-entrepreneur après inscription dans une chambre de commerce) et ouvrir son propre salon. Il peut aussi proposer ses prestations en freelance, directement chez les particuliers et les professionnels. Les centres de formation offrent aussi un débouché non négligeable pour les stylistes ongulaires désirant transmettre leurs savoir-faire.

Les + et les – de la fonction

Les +
Il s’agit d’une profession récente en France, en pleine expansion. Le métier permet de libérer sa créativité. L’accès à la formation est relativement aisé, ce qui facilite les reconversions professionnelles.

Les -
La profession n’est pour l’instant pas réglementée. L’achat et l’entretien du matériel (kits complets entre 500 et 1 000 euros) sont à prendre en compte. La dimension comptable et administrative pour les professionnels installés à leur compte peut être pesante.

Le salaire

Les revenus sont compris entre le SMIC et 1500 euros nets mensuels pour un prothésiste ongulaire expérimenté.

Conseils à un débutant :

Le choix de la formation est une étape majeure dans l’accession à la profession. Le futur prothésiste doit calculer son budget, se renseigner sur les aides éventuelles (congés CIF, prise en charge de Pôle Emploi pour les chômeurs longue durée). Il doit aussi se renseigner sur la fiabilité du centre de formation (numéro d’agrément, durée, fournitures, prix). De manière générale, il faut privilégier les formations longues et l’alternance.

Pour aller plus loin :
Le site du Syndicat Français des Prothésistes Ongulaires.
Le site du Syndicat National des Stylistes Ongulaires.
Le site de la Confédération Nationales Artisanales des Instituts de Beauté.
Crédits photo : Rosa Caroline Teixeira

  1. daik78

    bonjour virginie,j’ai besoin de vos lumieres,je souhaite faire une formation de prothesiste ongulaire « par amour de la beauté féminine » qui pour ma part le commencement de la beauté.
    je voudrai de l’aide et de renseignement.
    certes je souhaiterais m’installer a mon compte.
    dans l’attente de votre reponse
    je vous embrasse

  2. ros

    bonjour,

    J’aimerai avoir des renseignement car j’ai obtenue mon certificat de prothésiste ongulaire et si pour commencer il fallait d’abord faire entrepreneur??

    cordialement

  3. Céline

    J’aimerais me reconvertir en tant que prothésiste ongulaire, mais vers quel institut me conseillerez vous d’aller je vie sur le Languedoc Roussillon et souhaiterais une formation complète en effet 3 ou 5 jours me paraisse peu pour apprendre ce métier.

  4. Marie - Prothesiste ongulaire

    Bonjour Thomas, merci pour ton article très complet sur le métier de styliste ongulaire. Depuis 2012, peu de choses ont évolués mais le métier se professionnalise de plus en plus et de bonnes formations sont enfin disponibles, surtout en ile de france.Amitiés, marie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>