Que fait un installateur de panneaux photovoltaïques ?

Publié le 27 novembre 2012 par Hugo Clery.

PanneausolaireSynonymes : installateurs de panneaux solaires, couvreur photovoltaïques. Qu’il s’agisse d’un effet de mode, d’une prise de conscience, ou de la recherche d’économies, il existe un constat indiscutable, celui de l’essor de la technologie photovoltaïque. En effet, depuis quelques années, les panneaux solaires photovoltaïques fleurissent sur les toits des habitations et des entreprises, et se constituent même en parcs photovoltaïques. Cette énergie renouvelable, qui convertit l’énergie solaire en électricité, attire donc un public de plus en plus vaste et varié. Face à cette demande, de nombreuses entreprises spécialisées se créent, et de nouvelles professions apparaissent.

Les missions :

L’installateur de panneaux photovoltaïques est au cœur de ces nouveaux métiers. Technicien qualifié, il intervient sur site et à en charge :

  • La préparation du toit avant la pose ou l’intégration des modules photovoltaïques.
  • L’assemblage de la structure de soutien, sa fixation au support (toit, façade,…) et la vérification de l’étanchéité.
  • Le montage des modules photovoltaïques sur la structure de soutien.
  • Le montage des éléments de sécurité et des compteurs électriques.
  • La connexion de l’ensemble du système électrique.
  • La vérification du fonctionnement de l’ensemble du système.

L’installateur peut être amené à effectuer des tâches de maintenance sur une installation photovoltaïque. Ce métier fait appel à des domaines relevant du BTP (couverture, étanchéité, zinguerie,…) et de l’électrotechnique (électricité, génie thermique/climatique, photovoltaïque). L’installateur a aussi un rôle de conseil vis-à-vis du client et lui explique le fonctionnement de l’installation photovoltaïque.

Formations :

Il n’existe pas de diplôme reconnu par l’Etat concernant le métier d’installateur de panneaux photovoltaïques. Néanmoins, l’expérience et la possession de diplômes en lien avec le métier (BTP/électrotechnique) conditionne les recrutements :

  • CAP couvreur.
  • CAP installateur thermique.
  • CAP préparation et réalisation d’ouvrages électriques installations photovoltaïques.
  • Bac Pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques.
  • Bac Pro technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques.
  • BP monteur en installations de génie climatique.

Le CQP  » installateur mainteneur en systèmes solaires thermiques et photovoltaïques  » a été mis en place par les professionnels de la branche. Cette certification, très appréciée chez les employeurs, s’acquiert par validation des acquis, mais il existe aussi des centres de formations proposant des formations en alternance. Ces formations sont accessibles avec un diplôme de niveau CAP ou Bac Pro (BTP/électricité/électronique).

Evolution de carrière :

Un installateur de panneaux expérimenté peut se tourner vers le domaine commercial et devenir technicien conseil Il peut aussi prendre la tête d’une équipe de poseur en devenant chef d’équipe ou conducteur de travaux . Enfin, un profil très expérimenté peut se mettre à son compte.

Qualités nécessaires :

Bonne condition physique, dextérité et minutie sont requises pour exercer cette profession. Le travail doit être exécuté efficacement et dans les temps. L’installateur de panneaux photovoltaïques est un professionnel avisé, qui respecte les règles de sécurité (déplacement en hauteur, étanchéité, raccordements électriques).

Les + et les – de la fonction :

Les + :

C’est un domaine en plein essors, porté par les politiques publiques, et par l’engouement populaire pour l’écologie. Les débouchés sont importants et les perspectives de carrières intéressantes. Le métier est accessible avec un cycle d’études court, et recoupe plusieurs domaines de compétence.

Les – :

Le marché du photovoltaïque n’est pas complètement stabilisé et il n’y a pas de réelle visibilité sur l’avenir de ce secteur, même si globalement, la part de l’électricité photovoltaïques ne cesse de croitre en France depuis les 10 dernières années. Comme pour les métiers du BTP, disponibilité et mobilité sont de mise.

Le salaire :

Le salaire d’un débutant se situe aux alentours du SMIC, contre 1500/1800 Euros nets par mois pour un installateur expérimenté. Un chef d’entreprise peut toucher jusqu’à 5 000 Euros nets par mois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>